cours d'eau en bon état

le bon état écologique

La règlementation fixe l'objectif de bon état écologique. Il ne s'agit donc plus de s'intéresser à un paramètre en particulier mais au bon fonctionnement global du cours d'eau, y compris la vie qui s'y développe.

Un cours d’eau a plusieurs fonctionnalités :

Hydrologique

Lors de forts débits, il doit être bien connecté au lit majeur en débordant dans cette zone d’expansion pour pouvoir éviter d’avoir des inondations trop fortes en aval. A l’inverse, en période de basses eaux, dans le contexte du bassin de l’Isac, il est alimenté par les zones humides riveraines et la nappe alluviale.

Épuratrice

Le lit est normalement constitué d’alternances de zones profondes (mouilles) et courantes (radiers). Cela permet un bon brassage de l’eau et son oxygénation, favorisant ainsi la dégradation de polluants. De plus, il existe dans le lit de graviers du cours d’eau (appelé matelas alluvial) des processus biogéochimiques de dénitrification. Des macro-invertébrés et bactéries situés sur le fond du lit et les branchages permettent aussi  la dégradation de la matière organique. Et la végétation en rive, appelée ripisylve, est une protection importante pour maintenir les berges, éviter le transfert de matières en suspension et d’autres polluants des parcelles riveraines. Son système racinaire permet aussi de traiter certains polluants. Et l’ombrage permet de limiter le réchauffement et l’évaporation de l’eau.

Il faut rappeler qu’une partie importante de notre eau du robinet provient des cours d’eau.

Biologique

Le cours d’eau est un milieu vivant où de nombreuses espèces se développent et ne peuvent vivre que s’il y a suffisamment d’habitats pour s’y abriter (racines, blocs, végétation…) . Il doit être aussi possible de circuler tout au long du cours d’eau pour effectuer les cycles de vie (nourrissage, reproduction…) et donc ne pas avoir d’obstacles : barrage, radier de pont, buse…

 

On peut identifier assez simplement l’état de fonctionnement d’un cours d’eau :

 

Qu’est-ce que le bon état écologique ?

L’état écologique d’un milieu naturel intègre aussi bien les composantes physico-chimiques du milieu (oxygénation, température, nitrates, phosphates…) que le vivant qui s’y développe (poissons, invertébrés…).

bon_etat_schema

 

Les espèces végétales et animales que l’on va retrouver seront les mieux à même d’indiquer si le milieu dans lequel elles vivent est dégradé ou pas. On ne regarde donc plus uniquement l’eau en elle-même, mais aussi son milieu environnant et son fonctionnement. Dans ce cas, la forme de la rivière et sa diversité aura autant d’importance que la qualité de l’eau. Et cet état sera évalué suivant l’ampleur des perturbations exercées sur ses différentes composantes par rapport à un état fonctionnel.

Le bon état pourra aussi bien indiquer une eau de bonne qualité qui pourra être employée pour la potabilisation, un milieu riche de sa diversité qui reflétera la bonne image du territoire au niveau de ses loisirs (pêche, tourisme…), qu’un fonctionnement hydraulique correct sans phénomènes brutaux dévastateurs.