Limiter le ruissellement

La gestion du ruissellement a consisté ces dernières décennies à évacuer l’eau. Cela n’est évidemment pas sans conséquences sur les sites situés en aval et plus globalement à l’échelle d’un territoire. Une gestion par ralentissement doit donc être mise en place.

Pour gérer ce flux, il faut intervenir au niveau de chaque élément du terrain pouvant participer à ce phénomène. Mais cette fois-ci, l’objectif est d’améliorer la rétention en limitant l’évacuation pour éviter d’amplifier les inondations. Il s’agira pour un même événement de « lisser » la crue en évitant d’avoir une montée forte des eaux mais plutôt des phénomènes moins importants mais plus longs.

courbe_hydro

 

Préserver et restaurer des zones tampons

Le bocage et les zones humides représentent un ensemble de milieux appelé aussi « zones tampons ». Ce nom est lié aux capacités de rétention des eaux, mais aussi des polluants, par ces milieux. Ils auront donc un rôle important dans la préservation de la ressource en eau et la maîtrise des ruissellements.

Ils seront donc à préserver et à restaurer. Le SAGE Vilaine demande aux communes de réaliser les inventaires des zones humides et du bocage en leur donnant une protection réglementaire dans le cadre des documents d’urbanisme. Des opérations de restauration du bocage pourront être portées par le Syndicat dans des zones situées en amont de sites vulnérables aux inondations.

 

Conception et entretien des fossés

Les fossés représentent un élément important dans la maîtrise des inondations car ils participent à transférer rapidement des volumes d’eau.

Des pratiques permettent de ralentir ce temps de transfert :

  • actions_inondations_ruissellement_fosses_3Des dispositifs tels que des petits barrages ou redents permettent de ralentir les gros débits par une réduction du débit de fuite. Des installations de ce type avaient été installées au début des années 2000 en amont de Saffré sur des cours d’eau avec l’accord des propriétaires.

 

actions_qualite_collectivites_fosses

 

  • Le type d’entretien des fossés peut jouer aussi un rôle dans le ralentissement des flux. Des modélisations hydrauliques montrent que dans le cas d’un fossé enherbé le temps d’écoulement est ralenti par un facteur proche de 2 par rapport à un fossé non enherbé. Et cela joue aussi sur la qualité de l’eau. Le Syndicat de l’Isac travaillera avec les communes pour identifier des pratiques d’entretien des fossés répondant à ces enjeux. Cela pourra consister à réaliser des curages moins prononcés.

 

La gestion du pluvial

Des dispositifs tels que des bassins de rétention doivent être installés pour maîtriser les écoulements des eaux pluviales. Ces bassins doivent bien être dimensionnés en prenant en compte les références locales. Ainsi, le Syndicat de l’Isac communique sur des volumes de stockage de 340 m3/ha avec un débit de fuite de 6,5 l/s/ha pour des événements vicennaux. De plus, il accompagne les communes pour la réalisation de schéma des eaux pluviales afin d’améliorer le traitement de ces eaux.