La gestion des marais

Le bassin de l’Isac comprend une zone de marais à son aval. Milieu au potentiel intéressant, il est toutefois victime de la prolifération de la jussie. Des travaux de longue haleine sont engagés pour limiter les perturbations.

Des marais envahis par la jussie

Les marais de l’Isac ont une surface de près de 1 000 ha sur les communes de Guenrouet, Sévérac, Fégréac et Théhillac. Cette zone fait partie d’un ensemble plus grand qui sont les Marais de Redon et de Vilaine, classés en site NATURA 2000. Les diagnostics des Marais de l’Isac montrent un milieu au potentiel intéressant avec une certaine biodiversité. Cependant, il existe des altérations plus ou moins importantes :

  • Des douves de marais envasées en raison du manque d’entretien
  • Une problématique jussie importante avec une présence dans les douves mais aussi en terrestre dans les prairies humides. Cette prolifération dégrade fortement le milieu et rend difficile l’exploitation agricole du marais par l’élevage extensif qui est pourtant garant de la préservation de sa qualité.

Il est à noter que les niveaux d’eau sur le marais de l’Isac sont gérés par un barrage situé à la confluence de la Vilaine afin de limiter les effets des variations de niveau du fleuve sur le marais.

 

Des travaux conséquents à mettre en œuvre

Le Syndicat de l’Isac intervient depuis plusieurs années dans la restauration de ces milieux aquatiques :

actions_marais_travaux

  • Curage des douves : le réseau hydrographique du marais est remis en état par des opérations de curage de douves. La circulation de l’eau et des espèces est amélioré ainsi que le ressuyage des terres. Des buses peuvent être replacées ou retirées. Le curage permet dans certains cas de faire une première opération de retrait massif de la jussie. Mais elle doit obligatoirement être accompagnée d’interventions par arrachages manuelles.

 

  • Lutte contre la jussie : des saisonniers sont employés plusieurs mois en été pour réaliser dans les douves l’arrachage de la jussie. Ces interventions se font sur plusieurs années d’affilées pour être efficaces.
barrage du Vieil Isac à Théhillac

barrage du Vieil Isac à Théhillac

  • Gestion du barrage de l’Isac : la gestion des niveaux d’eau du barrage de l’Isac est établie en comité de pilotage réuni sous l’égide de l’Institution d’Aménagement de la Vilaine qui en est la propriétaire. Cette gestion est décidée en prenant en compte les nombreux enjeux présents sur le site :
    • L’exploitation agricole des prairies humides
    • La reproduction du brochet
    • La continuité écologique
    • La chasse aux canards