Collectivités

Les collectivités ont la charge de l’entretien de la voirie et des espaces verts. Pour remédier au problème de la pollution par les désherbants, elles engagent des changements de pratiques pour lesquels le Syndicat de l’Isac va les accompagner avec des formations et échanges techniques.
Les collectivités ont aussi la responsabilité de récupérer les eaux usées et de les traiter.

Changer les pratiques de désherbage

Les désherbants (ou herbicides) provoquent des pollutions importantes. Tous les usagers peuvent être responsables : communes, agriculteurs, particuliers. Les collectivités doivent montrer que d’autres pratiques moins polluantes peuvent être employées. Elles vont engager pour cela plusieurs démarches.

Le plan de désherbage communal

Cet outil permet à la commune de définir les méthodes de traitement en fonction des risques de pollution. Le risque de transfert des herbicides vers les cours d’eau est déterminé suivant que le terrain soit imperméable, pentu ou à proximité d’un point d’eau. Un audit des pratiques, du matériel et des règles de sécurité est réalisé.

Puis des techniques alternatives au désherbage chimique sont définies :

  • Plan de gestion différencié : interventions différentes suivant l’utilisation de l’espace et son esthétique : parc paysager, cimetières, zones naturelles…
  • Aménagement différent de l’espace public pour limiter les traitements et mieux intégrer la végétation : plantes couvre-sol, paillage, chemin tondu…
  • Utilisation de matériels de désherbage non chimique : mécanique (brosses, rotofil…), thermique (eau chaude, brûleur…)

Le plan de désherbage va définir les techniques à employer sur les différentes zones entretenues sur la commune.

La charte de désherbage

Cette charte permet à la commune de définir un objectif de réduction de l’utilisation des désherbants. La commune s’engage sur un délai fixé à modifier ses pratiques qui peut aller jusqu’au « 0 phytos ».

Le Syndicat de l’Isac accompagne les communes dans cette démarche par la définition de ces changements de pratiques, l’obtention d’aides pour l’acquisition de matériels spécifiques, des formations et surtout la communication auprès de la population pour expliquer la démarche.

 

Assainissement

Les communes réalisent le traitement des eaux usées par leurs stations d’épuration. Celles-ci doivent être en capacité de recevoir et traiter ces effluents afin d’avoir des rejets non polluants. Il doit être anticipé les évolutions de population et d’activités afin de ne pas dépasser les capacités de ces infrastructures.

Le Syndicat de l’Isac réalise des suivis de la qualité de l’eau et informe les communes des éventuelles dégradations. Des mises aux normes sont réalisées régulièrement et peuvent être optimisées à partir de ces données de terrain.